• De Concon à Quintay

    Nous avons pris un peu de retard, excusez cet article un peu long...

    CONCON ET VINA DEL MAR

    Cela ne s’invente pas. Bienvenue à Concon, la Mecque du surf, sorte de cousin austral du Santa Cruz californien, les empannadas au bœuf épice en plus. Concon, ses dunes majestueuses qui ont résisté à l’érosion mais semblent résister plus difficilement à l’urbanisation.

    De Concon à Quintay

    De Concon à Quintay

    Concon et son bus vers Vina Del Mar, oubliée des touristes mais courtisée par les habitants de Santiago qui y trouvent des plages de sable fin aux allures de La Baule, eau froide comprise.

    De Concon à QuintayDe Concon à Quintay

     

     

     

     

    Tels des funambules sur l’horizon azur, deux jeunes de « Libère ton Singe » effectuent des figures en prenant appuis sur une sangle de dix centimètres à peine, sorte de trampoline low-cost génial sur lequel Ade et Gab prennent place peu après.

    De Concon à Quintay

    De Concon à Quintay

    Welcome to Concon, Santa Cruz slightly further South, with its surf schools and green hills. From Concon to Vina del Mar, we enjoy a quick bus ride by the sea to discover Santiago’s favorite beach town, its soft sand, Venice like muscle beach and “artists”, like the young talented team of “Free your Monkey” that seems to jump on the horizon.

     

    ANCIENNE PRISON DE VALPARAISO ( par François, notre poète )

    Une prison, en haut d’une colline dominant la mer

    Blanc, acier et béton, pour habiller l’enfer.

    Il y a trente ans à peine, s’ajoute à la torture

    Leur disparition, devenue exposition:

    Un objet, un détenu, un souvenir

    Un seul objet dont le silence déchire

    Un objet pour seul lien, dont on aimerait qu’il parle.

    Objet sans visage qui nous arrache des larmes,

    Sans lendemain ni espoir si ce n’est d’éveiller

    Nos consciences endormies à la démocratie

    Fragile, comme ce réveil, cette montre, ou cette monture,

    Rappels malgré eux des combats à livrer pour qu’elle perdure ici

    Ou triomphe ailleurs, rendant hommage à trop d’âmes en douleur.

    De Concon à Quintay

     

    Hard to translate or adapt, but you may capture the sense of it through the pictures of this exhibition, inside Valparaiso’s oldest jail, where thousands “disappeared” leaving only a few memories or objects behind in a painful silence, now featured in a moving exhibition. An invitation to honor their courage and defend our freedom, which suddenly seems as fragile as the objects that incarnate it.

     

    QUINTAY

    Quarante-cinq minutes au sud de Valparaiso, derrière les collines de maquis, de pins et de palmiers, on découvre un port de pêche entre Sicile, Corse et Grèce, où les familles aisées de Santiago viennent déjeuner à 16h, face à la mer qui scintille.

    De Concon à Quintay

    De Concon à Quintay

    De Concon à Quintay

    Ironie de l’histoire que ce raffinement qui succède à des années de boucherie au grand air, quand la pêcherie dépeçait 1600 baleines par mois. On restera sur notre première impression, magique, d’une crique colorée au bout d’un chemin de terre d’où l’on repart après une partie improvisée sur un baby-foot d’antiquaire, dans une brume montante…

    De Concon à Quintay

    De Concon à Quintay

    De Concon à Quintay

    A fishing harbor summarized in just a few numbers: 1600 blue whales captured on a “good” month just a few decades back, and now 7 restaurants inviting hundreds of gourmet visitors traveling from Santiago to this peaceful harbor with a stunning view reminding us of Corsica, Sicily or Greece. We end the day on an antique fuss-ball before we head back to Valparaiso for a stunning sunset.

     

                                                                                                                      François


  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 09:51

    C'est super, on a vraiment une petite impression de faire ce voyage avec vous

    j'adore la dernière photo

    Mille baisers

    2
    jo
    Jeudi 2 Octobre 2014 à 22:49
    Découverte grâce à vous de paysages chiliens rarement décrits , et bravo au talentueux poète pour son texte fort !
    On vous suit en pensée .
    Plein de baisers ,
    jo
    3
    Sofécéd
    Dimanche 5 Octobre 2014 à 14:04

    Chapeau les Artistes!

    Photos, poésie... quel plaisir de vous lire et de vous suivre.

    on vous embrasse fort

    Enjoy!!!!!!

    ced

    4
    Nat
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 09:22

    Bonheur de vous lire, de vous voir et de partager vos émotions... Bravo François !

     

    5
    LesLou
    Samedi 11 Octobre 2014 à 20:29

    Coucou, vous avez trop de chance j aimerais trop être avec vous et puis votre 


    voyage n'est pas fini . Profitez bien de la suite .


    BISOUS yes


    Clem


     


    Coucou, j'espère que vous allez bien, que vous vous amusez bien.


    Qui a gagné au baby-foot?


    On pense à vous, ça à l'air d'être super.


    Ça doit être dur de travailler dans des endroits comme ça !!!!  intello


    Bisous


    Alex


     


    Hello,


     


    super de vous voir vivre cela, Belles photos !


    Je sens que François a été faire de la muscu sur la plage...


    Dites nous ce que vous mangez, ça serait sympa un petit chapitre culinaire par pays.


    Bisous, ici il fait 35° et on Bronze comme des fous ! cry je vais bosser en short et en tongues, on bois des cocktails dans les champs de betteraves à Melun.glasses


    Le 1ier moteur LEAP a volé  à Victorville.


    Toute la famille va bien  wink2


    Bisous


    Aur&Cyr

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :