• Fertile delta du Mekong

    Nous poursuivons notre découverte du Vietnam, "pays de l’eau et des légendes", parcouru par le Fleuve Rouge au nord et le Mékong, littéralement "mère de tous les fleuves", au sud. Nous avons connu ce dernier étroit à Luang Prabang, déjà impressionnant à Vientiane, tenant Phnom Penh en respect; nous le retrouvons tentaculaire dans son delta.

    Le fertile delta du MekongLe fertile delta du Mekong 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On croise le long des rives de Can Tho les marchés flottants, d’où s’approvisionnent les commerçants qui rencontrent  les agriculteurs de la région, sorte de "Rungis River" où les semi-remorques font place à des embarcations usées jusqu’à la corde, débordant de vivres.

    Le fertile delta du Mekong

    Le fertile delta du Mekong

    On explore du Mékong l’un des milliers d’ilets improvisés dans ses méandres.

    Le fertile delta du MekongLe fertile delta du Mekong

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On y emprunte des  chemins de terre à vélo entre palmiers, tamarins et bougainvilliers, débouchant ici sur une halle aux poissons, grenouilles et autre gibier d’eau de toute taille, natures mortes ou pas encore,  la des enfants par dizaines, les pensées perdues dans leurs cerfs-volants de couleur, depuis le pont qui les relie à l’école. 

    Le fertile delta du MekongLe fertile delta du Mekong

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On jette l’ancre dans une auberge inespérée où nous apprenons à cuisiner les crêpes aux crevettes, soja et coco et pouvons tendre la main vers des fruits et des fleurs que ne renierait pas Gauguin.

    Le fertile delta du MekongLe fertile delta du Mekong

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le fertile delta du Mekong

    Le fertile delta du Mekong

    Le tout suivi d'un bain de pieds aux herbes médicinales aux vertus soporifiques.

    On se perd (parmi quelques touristes trop nombreux qui doivent en penser autant de nous) dans ses canaux encadrés par de larges palmes aux allures d'éventail.

    Petite histoire comme on les aime : "on" y oublie sur une chaise le sac contenant tous nos passeports...( Pas de délation, on s'est suffisamment énervés sur le moment! ) Gentillesse , Honnêteté des Vietnamiens ( du sud insiste la guide) , les restaurateurs passent dix coups de téléphone pour nous localiser et nous rendre le sac avant qu'il ne soit trop tard. Ouf !

    Le fertile delta du MekongLe fertile delta du Mekong

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On apprend du Mékong les caprices de la mousson qui engloutissent régulièrement ses abords pour ne les rendre que plus fertiles à la saison sèche. La multiplicité des barrages érigés par quatre pays en amont du Vietnam limite néanmoins progressivement ses crues en aval, presque trop nous dit la guide dont l’aversion pour les "gens du nord" est palpable à chaque commentaire.

    Le fertile delta du Mekong

    On observe ainsi avec fascination ce Vietnam sud en pleine transformation, dont le Mékong alimente le grenier à riz qu’il est devenu pour la région toute entière, Chine comprise.

    Nous remontons désormais vers l’hyperactive Saigon, pour les anciens, Ho Chi Minh City officiellement, dont nous vous parlerons bientôt.

                                                François

     

    We continue our discovery of Vietnam, the "land of water and legends," with the Mekong delta in the south , (Mekong literally  meaning "mother of all rivers"). We discovered it as a river in Luang Prabang, then growing in Vientiane, holding Phnom Penh in respect; we now find him sprawling in its delta.


    Along the banks of Can Tho, we visit floating markets, where traders meet farmers of the area, a sort of "wholesalers market" where semi-trailers make way for boats to the waste
    rope, overflowing with food.

    We explored one of the thousand islands in its meanders.
    We biked on dirt roads among palm trees, tamarinds and bougainvilleas, leading here on a fish market, frogs and other waterfowl of any size, there on a bridge with kids playing with their colorful kites. We dropped anchor in an unexpected hostel where we learned to cook pancakes with shrimps, soy and coconut and could reach out to delicious fruits and flowers. We got lost (among a few too many tourists who must think the same of us) in its small channels framed by large palms .

     
    We learned that whims of the Mekong during the monsoon engulf its surroundings every year to make the soil more fertile in the dry season. The multiplicity of dams and power stations by four upstream countries nevertheless gradually limits downstream flooding. And we wonder how
    the Mekong delta area, which has become the rice granary for the entire region, including China, will deal with it.

    South Vietnam's energy continues to be exhilirating, even more so as we approch Ho Chi Minh City, the former Saigon that will tell you more about soon.

     

     


  • Commentaires

    1
    jo
    Dimanche 22 Mars 2015 à 21:49
    Ce mythique delta est fascinant de vie. Vos photos en témoignent, belles comme d'hab .
    Que d'images et d'enseignements inoubliables !
    Mille douces bises ,

    jo-mam
    2
    pierre
    Lundi 23 Mars 2015 à 09:10

    Vous n'avez tout de même pas perdu deux fois votre sac à passeports ?!?

    Milbiz

    Pierréchantal

    3
    Lundi 23 Mars 2015 à 15:23

    Merci Pierre ! Je  n'avais pas vu que nous l'avions écrit deux fois !!! C'est corrigé ! Bises

    Fab et François

     

     

    4
    Nico
    Lundi 30 Mars 2015 à 19:14

    magnifiquement ecrit et depeint! J'ai adore,entre autre, les passages bains de pieds et passeports:-)

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :