• L'Ile Kangourou....

    Difficile de faire un article sérieux avec un nom pareil. Et tant mieux. Un peu de légèreté ne fera de mal à personne.

     

    On atterrit à Adelaïde. La nôtre exulte de se voir célébrée à chaque étape du chemin entre l’avion et notre hôtel.

    L'Ile Kangourou....

    L’exultation tourne court: le centre-ville est sombre et triste, dans cette ville de congrès et de festivals, avec ses centres commerciaux et concessions automobiles en surnombre. Elle révèle néamnoins sa beauté à sa périphérie : Adelaïde Hills, les vignobles jusqu’à l’horizon, les maisons en meulière quasi bourguignonnes, les eucalyptus sculptés par le vent qui fait rage, les plages a vingt minutes du centre.

    L'Ile Kangourou....

    La pluie providentielle éteint les incendies ravageurs mais fait chuter la température brutalement pendant que la nôtre monte ; on tombe tous malades, pendant dix jours, d’où notre manque de productivité récent sur le blog, mais bon, vous ne le lisez pas pour vous lamenter sur notre sort.

     Alors on met le cap vers Kangaroo Island: bout du monde du bout du monde, 

    L'Ile Kangourou....

    L'Ile Kangourou....

    Une ile détachée de son continent, de presque 200km sur 70 tout de même, à la biologie unique. Son centre est ocre et vert comme on en rêvait,

    L'Ile Kangourou....

    L'Ile Kangourou....

    son lac salé blanc aveuglant de blancheur,

    L'Ile Kangourou....

    ses plages blondes et turquoises sur lesquelles on improvise un mélange de pétanque et de fléchettes.

     L'Ile Kangourou....L'Ile Kangourou....

     

     

     

     

     

    L'Ile Kangourou....

    L'Ile Kangourou....

    On y croise (étonnant, non?) des kangourous confiants, des wallabies espiègles, des phoques bagarreurs, des koalas ronchons, d’autres dormeurs.

    L'Ile Kangourou....

    L'Ile Kangourou....L'Ile Kangourou....

     

     

     

     

     

    L'Ile Kangourou....

     

    L'Ile Kangourou....

    On découvre aussi le pélican glouton : un poisson est attrape par une mouette, qui est rattrapée par le pélican, qui mange le poisson… avec la mouette.

    L'Ile Kangourou....

    On y rencontre Gary et son petit-fils James dans leur Austin 1958 d’origine, bleu joyeux,

    L'Ile Kangourou....

    un médecin sorti tout droit de Crocodile Dundee, un hôtel de back-packers ou Gabriel m’explose au billard américain, première d’une longue série.

    A Kangaroo Island, l’internet s’arrête là ou l’ile commence, lui imprimant un rythme sans doute plus proche de l’essentiel.

    L'Ile Kangourou....

    Le temps fait ainsi son œuvre, tel les « rochers remarquables »

    L'Ile Kangourou....

    face au very French phare du Coedic, ou dans les grottes dont les enfants s’émerveillent.

     L'Ile Kangourou....L'Ile Kangourou....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    We landed in Adelaide which reveals its beauty in its outskirts, its hills and vineyards. We then headed down to a place everyone highly recommended visiting for its preserved fauna and flora: Kangaroo Island. Marsupials are everywhere, in every size, in the garden, behind the beach, on the road (ouch). Koalas are just abundant as kangaroos but in slow motion. Lots of fur seals, a lot fewer penguins (eaten by the former). On that same vein: we saw a fish eaten by a seagull eaten by a … six foot wide pelican! The island is wild, massive (160 miles x 50), remote and in many ways timeless. An exceptional retreat we enjoy before heading back to Sydney.

     

    Francois


  • Commentaires

    1
    vero B
    Mardi 20 Janvier 2015 à 13:42

    Y a t il toujours des vieux frigos transformés en boite aux lettres sur Kangaroo Island ?

    bizou

    2
    Mardi 20 Janvier 2015 à 15:30

    Toujours emerveillée par ce que vous vivez, à tous les niveaux ! mais qu'est ce  que je fou là !!!!! 

    Des milliers de baisers à vous 4 

    Marion T

    3
    Hilary
    Mardi 20 Janvier 2015 à 18:01

    Beautiful! We never got to Adelaide or Kangaroo Island during our 2 months there so it's fun to see your gorgeous pictures.  We're thinking of you also with the Australian Open tennis tournament, didn't know if you are going to be following it. :)

    xoHilary and Dave

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 01:36

    Merci Vero, Marion, Hilary,

    Vero, oui les boites aux lettres creatives sont un sport national, en Nouvelle Zelande aussi: anciens frigos, bidons, skis tordus pour l'occasion, tout est bon pour signaler que leurs proprietaries ne se prennent pas au serieux.

    Marion, on confirme, cette Australie est seduisante au dela de nos attentes: belle, Europeenne puisant dans l'energie de la zone Pacifique. Je pense que cela va nous prendre du temps d'aller voir nos petits enfants quand on vivra en Europe!

    Hilary, thank you for your note. We totally skipped tennis as we have been absorbed outdoors, which has been a good problem :-). But yes indeed, Kangaroo Island is a gem.

    Francois

     

    5
    jo
    Mercredi 21 Janvier 2015 à 23:55
    Adélaïde en Adélaïde ! j'adore son expression , comme la photo de Fab !
    Dommage que ces changements de température vous aient tous mis au tapis . J'espère que vous allez tous mieux .
    Jolies photos toujours , et rencontres insolites joliment décrites aussi, as usual !
    Profitez bien de cette étonnante Australie. Plein de baisers ,
    mütti
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :