• L'île mystérieuse

    A la mer et au vent le volcan du village d’Orongo livre ses entrailles. De ses flancs « l’homme oiseau » prenait son envol. Jolie formule pour une competition aux allures de chute vers l’ilot aux sternes, inconscientes de l’enjeu qui se tramait. Chaque année, les représentants des tribus qui y parvenaient leur volaient un œuf, considéré comme don des dieux.  

    L'homme oiseau

     

    L'homme oiseau

    Celui qui ramenait intact l’œuf à Orongo après  avoir dévoré les deux kilomètres retour à la nage faisait de son chef le leader suprême de l’ile ou Tangata Manu, pour un an, confirmant son pouvoir surnaturel ou « Mana ». Progressivement, le culte du Tangata Manu se substitua à la fabrication de Moais comme symboles et instruments de pouvoir, les ressources (arbres et hommes) s’étant épuisées à les construire. 

    L'homme oiseauL'homme oiseau

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ainsi, falaises grottes et pierres ont chacune leur histoire, dont Te Pito Kuri, la pierre à la rondeur parfaite ou « nombril de lumière »  dont le magnétisme fascine encore.  

    L'homme oiseau

    L'homme oiseau

    L'homme oiseau

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Magique à sa manière cette nature ou les goyaves poussent comme en France les muriers sauvages : les enfants en font provision et improvisent un sorbet dans son fruit. Petit bonheur comme ces fleurs dont les couleurs vives illuminent le cimetière à la terre aussi sombre que la lave.

    L'île mystérieuse

    L'île mystérieuseL'île mystérieuse

    L'île mystérieuse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Cabanas Christophe, une belle escale !

    L'île mystérieuse

     We close our visit of Easter Island with a chapter on power and magic combined. From Orongo, on the ocean side of the volcano, competing tribes of the yearly Flying Man ceremony ran down for the first stern bird egg on the island below. He who brought one back up the cliff offered one year’s worth of supreme power to his leader: the Tangata Manu. On Easter island, every cove, hill or stone seems to have a story to tell, like Te Pito Kuri, the “navel of light” simply referenced today as the magnetic stone, through which, still today, wise souls come to “connect to Earth”.  Magic continues in a simpler ways through the rich flora: Gabriel and Adelaide gather goyaves along the road and turn them into juices and sorbets. The cemetery itself conveys the same joy we found elsewhere in Chile, where colors dominate even the darkest rocks.

     Francois

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    gosset cecile
    Samedi 8 Novembre 2014 à 22:18

    chers amis , je viens de me reconnecter à votre blog et de reprendre vos aventures , quel voyage au long cours , c'est un véritable enchantement , qui un cours instant nous donne l'envie de sauter dans le 1er avion vous rejoindre et partager avec vous ces découvertes . vous allez quitter l'Amérique du Sud où vous avez pu découvrir des paysages étonnants , salar, geyser mais aussi des populations vivant encore de façon très authentique. bon voyage vers un autre continent et à bientot pour de nouvelles aventures biz à tous les 4 affectueusement Cécile  

    2
    Dimanche 9 Novembre 2014 à 11:48

    Merci Cécile, On a souvent pensé à toi et à Luc dans l'Altiplano. On se pince tous les jours devant tant de beauté. On t'embrasse bien fort

    F&F

     

    3
    sofécèd
    Dimanche 9 Novembre 2014 à 15:25

    Merci pour ces paysages si sauvages, impressionnantes pierres rondes parfaites, et les goyaves ont l'air délicieuses!cool

    Bisous 

    S

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :