• Le Cambodge sans filtre

    Vivre les pieds dans l'eau

    Une journée marquante. Bouleversante. Celle passée sur les rives du Lac Tonle Sap, au sud d'Angkor.

    Vivre les pieds dans l'eau

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Visite d'un village de pêcheurs, confrontation directe avec  cette misère effroyable, ces odeurs putrides et ces enfants qui travaillent avant d'aller à l'école....quand ils y vont.

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eau

     En fonction  des saisons, le lac varie de 3000km2 à 12000km2. Les habitats s'adaptent...Pilotis de 10 mètres de haut, maisons flottantes. Différentes mais toujours précaires. Etrange paysage que ces maisons de guingois, troublante poésie aussi. Une Venise brinquebalante et cabossée.

    Nous sommes sous le choc.

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eau

    Pour Gab et Adé, c'est un face à face avec la réalité qui se passe de commentaire.

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eauVivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eauVivre les pieds dans l'eau

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Au centre du lac, un village fantôme surgit au loin, qui flotte entre ciel et mer.

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eau

    Vivre les pieds dans l'eau

    Poésie pour nous, mais pour nous seulement...Nous croisons des regards légitimement durs, d'autres rieurs. Deux mondes qui s'observent en silence et ne se rencontrent pas.

    Vivre les pieds dans l'eauVivre les pieds dans l'eau

     

     

     

     

     

     

    Vivre les pieds dans l'eau

                                                                                                    Fab

    During our journey, there are days that leave their mark more deeply than others. This is one of them. A two hour drive South of Angkor, we arrive at a fisherman's village, very far from Siem Reap's life-style.

    Misery reigns, houses float 30 feet above water level in the dry season, but just 3 feet above in the rainy season. For Gab and Adé, the wake-up call is brutal. For all of us, it is moving and yet even emotion seems ill-placed as everyone we see surmounts harsh conditions through hard work and inspiring dignity.

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Mars 2015 à 18:23

    De trés belles photos, qui parlent d'elles même...

    Une confrontations pleines de richesses et de violences sourdes, qui ne vont évidemment pas laisser Gab et Adé indifferents !

    j’espère que tout va bien pour vous, le temps file tellement vite

    On pense à vous avec notre vie "ordinaire" comparé à la votre...

    Mille baisers

    Marion T

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    jo
    Mardi 3 Mars 2015 à 23:20
    J'imagine que cette journée marquera Gab et Adé pour longtemps . Et vous aussi sans doute .

    Vos photos sont toujours aussi fortes et belles .
    Un livre s'impose au retour...
    Doux baisers à chacun ,
    mütti
    3
    Mercredi 4 Mars 2015 à 10:26
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :