• Les minorités du nord

    Nous poursuivons notre chemin vers le nord, en voiture puis en bateau vers Muong Noy, à la rencontre d’ethnies minoritaires. La densité touristique est inversement proportionnelle au dépaysement, absolu. Ce petit périple s’avère être un voyage dans le temps. 

    Les tribus du nordLes tribus du nord

     

     

     

     

     

     

    Les minorités du nord

     La lenteur du bateau donne le ton : il remonte le Nam Ou à contre-courant, se frayant des chemins de deux mètres de large entre les rochers affleurants. Le long de la berge, femmes et adolescentes sont courbées dans l’eau de la rivière pour en récupérer les algues qu’elles vendront une misère au village. Les chercheurs d’or leur font écho sur l’autre rive, le tamis à la main. L’électricité est fournie aux fermes en surplomb par les dynamos astucieusement assemblées avec du bois et des pierres puis un fil suspendu par des bambous qui tiennent par miracle.

    Les tribus du nordLes tribus du nord

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Arrivés au village, accessible uniquement par bateau, un sursaut de modernité nous surprend : partout le wifi et la téléphonie 3G. Pratique mais aux antipodes de la simplicité que viennent chercher les visiteurs. L’un d’entre eux nous le rappelle un peu trop fort après un peu trop de bières mais après tout il a raison. On débranche donc tout pendant 24 heures alors que nous poursuivons notre chemin vers deux villages à quatre heures de marche.

    Les tribus du nord

     

    On y retrouve les dynamos, des constructions dont on imagine que la mousson les détruit d’un souffle, des villages à 500 ans de notre confort mais dont la finesse de l’artisanat et  la profondeur des regards nous séduisent.

    Les tribus du nord 

     

    Les tribus du nord

    Les tribus du nordLes tribus du nord

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les tribus du nordLes tribus du nord

     

    Les étals sont chiches mais colorés. Les balais de feuillages y sont assemblés avec patience et dextérité. 

    Les tribus du nordLes tribus du nord

    Adélaïde et Fabienne s’essayent au métier à tisser. Gabriel y apprend à construire un révolver de bambou.

    Les tribus du nord   Le guide, Kao, partage avec lui ses projets de maison pour sa femme et ses parents, peaufine son anglais, lui rappelle qu’à quatorze ans les jeunes filles du village se marient et qu’il serait sans doute déjà père.


    Les tribus du nord

    Dans cette société loin de tout, la famille est plus proche que jamais, le village plus solitaire mais sans aucun doute plus solidaire. L’histoire proche s’en rappelle tragiquement aussi : plusieurs millions de tonnes de bombes qui touchaient indifféremment hommes, femmes et enfants, civils et soldats quand bien même ils trouvaient refuge au fond des grottes que leur offrait la montagne.                                                                                 

    Les tribus du nord

                                                                            

     

    A l’arrière-plan, on découvre l’étape première de produits qui quittent le Laos pour l’exportation : les forêts de teck et d’acajou, largement déboisées, les caoutchoucs destinés à la Chine, laquelle investit massivement dans des barrages pour y combler ses propres besoin en électricité, la rendant paradoxalement plus chère aux Laos eux-mêmes. On sent bien l’équilibre fragile entre un jardin d’Eden riche en faune et flore, dur mais généreux, et des voisins (Thaïlande, Yunnan/Chine, Vietnam) chacun quinze fois plus peuplés et déterminés à s'approprier la moindre portion disponible de ce pays magnifique mais toujours aussi vulnérable.

    Nous voyons le Laos comme il ne  sera sans doute plus dans 10 ans et l’on savoure ce privilège .

    Les tribus du nord

     

    We pursue our trip up North towards Muong Noy. Time travel it seems: a slow wooden boat takes us up the river, people searching gold on the river bed, others seeking weeds they will sell for a dime at the market, electricity provided by small rapids on the side of the river. From Muong Noy, we head inland for a four hour walk to minorities in a neighboring valley. Time stands still. Houses are so thin they are almost rebuilt after each monsoon. Far from “everything” as we define it, they have developed a deeper sense of togetherness and solidarity, cross-generational, that we have much to learn from.

                     

    In the background, deforestation continues, with teak and mahogany forests losing ground. Similarly, the river itself gets a fourth dam built that will provide extra electricity for China, but little more to Lao people. Sadly, we see the country change under the demographic pressure of its immediate neighbors and the investments that follow, some necessary and yielding positive impacts, some challenging the inner strengths, beauty or independence of Laos. We continue to enjoy its magic anyway and will soon walk you through Luang Prabang.

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Février 2015 à 17:49

    Toujours de très belles photos, des ambiances magiques

    J ai l impression de voir grandir les enfants à chaque reportage, ils changent !

    Continuez à nous faire rêver , nous, nous partons samedi à Méribel pour une semaine on a hâte

    Mille baisers à tous les 4

    Marion T

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    jo
    Mercredi 18 Février 2015 à 22:01
    Sans doute l'un des temps forts de votre voyage .
    Ces regards ne s'oublient pas . Ce retour dans le temps non plus .
    Tous ces moments vous marqueront sans doute autant que les enfants .( Ils ont changé en quelques mois , c'est fou ! )
    Jolies photos toujours .
    Merci de nous faire partager tout çà .
    Tendres baisers ,
    mütti
    3
    Mardi 24 Février 2015 à 06:55

    Bonjour à tous les 4,

    Nous continuons à vous suivre, cette fois depuis le Vietnam. Vos portraits sont magnifiques. Nous sommes contents de voir que vous avez pu voir le Laos comme nous l'avons vécu !

    Quand serez vous au Vietnam ? Nous avons de l'avance dans notre programme et arriverons probablement à Hanoi dans 10 jours où nous profiterons de quelques jours pour visiter la baie d'HaLong.

    Bon voyage, où que vous soyez !

    Thibaut, Audrey, Leo et Thomas

    4
    Mardi 24 Février 2015 à 16:28

    Merci à tous, on apprécie chaque commentaire. C'est une joie de vous lire. Continuez !!!

    5
    marie-france
    Samedi 9 Mai 2015 à 22:27

    bonjour de la suisse. c'est magnifique. j'ai plaisir a vous voir. Mon fils est au Laos jusqu'à dimanche . Je comprend bien ce que vous dite, il a tellement apprécié cette région qu'il a de la peine à partir. je vous souhaite une bonne continuation et me réjoui de vous suivre. reçevez notre amitié. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :