• Melbourne , un bel équilibre

    Il est un peu difficile de reprendre la plume avec légèreté après les événements parisiens. Aussi avons nous attendu un peu avant de mettre à jour le récit de notre périple.

    Nous avons un peu de retard, aussi nous vous livrons en un bloc notre séjour à Melbourne. Ville que nous avons beaucoup aimée et que François avait dépeinte dans un joli poème ( avant d'écrire le précédent sur Charlie Hebdo):

    Melbourne , un bel équilibre

    Melbourne, le bel équilibre

    Melbourne , un bel équilibre

    Comme si elle se voulait discrètement seconde,

    Elle a caché ses charmes au sud de Victoria.

    Celle vers l’or de laquelle on se rua n’est pas celle que l’on croit.

    A l’explosive Sydney qu’elle trouve superficielle, elle impose sa palette:

    Cinq musées d’art moderne, aborigènes compris,

    Cent autres galeries, festivals en pagaille,

    Ecoles d’art entourées de salles de concerts.

    Les caprices du climat permettent, parait-il,

    Aux courants underground de refaire surface.

    Melbourne , un bel équilibreMelbourne , un bel équilibre

     

     

     

     

     

     

    Melbourne , un bel équilibre Melbourne , un bel équilibre

     

     

     

     

     

     

    La journée terminée, les kytes survolent la mer,

    Entre plages bondées et bruyantes terrasses,

    Dessinant des ellipses sur fond de gratte-ciels.

    Torquay, Point Break, et leurs surfeurs mythiques 

    Koalas, kangourous, bipèdes en néoprène

    Sont à quelques encablures, une heure à peine.

     

    Melbourne , un bel équilibre

     

    Melbourne , un bel équilibre

     

    Melbourne , un bel équilibre

    Melbourne , un bel équilibre

     

    Melbourne travaille dur mais cherche son équilibre ;

    Thérapies en tout genre y fourmillent, publiquement 

    Elle assume ses fissures dans un béton trop jeune :

    Campagnes anti-suicide sur les bus notamment,

    Campagnes anti-blues, dédiée à ses seniors, dans les aéroports,

    Comme si aux plus fragiles on assurait une place,

    A moins que plus nombreux soient les cœurs de glace ?

     

    Melbourne , un bel équilibre

    S’ouvrir semble essentiel à cette mégalopole isolée par nature,

    Grandir de toutes parts, de toutes les cultures.

    Elle offre en ce moment un musée sur mesure à Jean-Paul Gaultier.  

    Melbourne fête chez lui ses visages inédits,

    Ses « autres » dont il a lui aussi le goût

    Et ses compositions qu’il puise de partout :

    Métropolis, guinguettes, cuir, punk, plumes, laine ou fleurs,

    Symbole d’une vie gourmande, nourrie de tant d’ailleurs.

     Melbourne , un bel équilibreMelbourne , un bel équilibre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’héritage britannique devient californien à Brighton qui rappelle,

    Aux sable et cabines près dont les couleurs enchantent,

    Sa cousine balnéaire du sud de l’Angleterre.

    Quarante degrés demain, vingt hier, le temps change mais l’humeur reste égale

    Ici tels les Kiwis  tout proches, simplifier est vertu, l’humour un régal.

                                                          

    Melbourne , un bel équilibre

    Melbourne , un bel équilibreMelbourne , un bel équilibre

     

     

     

     

     

     

    Melbourne et son marché rappellent la belle Europe,

    Le charme de ses vieilles pierres et des balcons ciselés,

    Des bain-douches aux allures d’anciennes villes thermales,

    Opère entre les tours de verre et de métal.

    Ses étudiants d’Asie, d’Europe, d’Océanie y fusionnent leurs talents,

    Mélangent leurs futurs au frêle rétroviseur de son récent passé.

    Melbourne , un bel équilibre

     Melbourne , un bel équilibreMelbourne , un bel équilibre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Elle aimerait la retraite à soixante-dix ans,

    Signe que l’on y vit bien, en tous les cas longtemps.

    Sera-t-elle bientôt le Barcelone d’en bas,

    Ou Singapour et New-York à la fois ?

    Melbourne aux cent facettes changera d’ici là

    Mais pas notre souvenir, esquissé en ces lignes,

    D’une ville qui se questionne mais embrasse l’avenir.

     

                                                                    François

     

    Melbourne , un bel équilibreMelbourne , un bel équilibre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Much as we liked Sydney as a vacation place hiding in the country’s largest city, Melbourne has even more than meets the eye (with nearly as many inhabitants). Its whimsical climate seems to fuel an endless art scene. It portrays Sydney as rather shallow and goes deep in modern and contemporary art, Aboriginal included. Whichever direction you will look, you will find a crane, or five, audacious architecture meeting Victorian buildings. You may also come across numerous ad campaigns speaking openly about depression in its most extreme forms, inviting people to speak up, as if Melbourne genuinely cared about bringing everyone along in its growth journey, and in other ways acknowledging that it currently does not. It seeks a balance it finds after work on the beach, in Brighton’ colored family picnic cabins in particular, or in neighboring Torquay and Point Break, surfers’ paradise. In a nutshell, a vibrant city that embraces its future but does not turn its back on its lifestyle and values.

     

                                                                François


  • Commentaires

    1
    Blandini
    Dimanche 11 Janvier 2015 à 21:40

    Nous rappelle des bons souvenirs d'autant que nos amis Australiens déjeunaient chez nous ce jour

    bizou

    2
    Lundi 12 Janvier 2015 à 10:44

    Melbourne, il y a 40 ans n'était pas du tout ce que vous me décrivez et montrez j 'y retournerai bien maintenant ...

    Je ne sais comment sont perçus les événements tragiques de chez vous, y a t il eu des rassemblements comme partout dans le monde ?  Nous pensons bien à vous, continuer à nous faire rêver et à jouir de la vie !

    Mille baisers

    Marion T

    3
    Cécile Gosset
    Mercredi 14 Janvier 2015 à 21:02

    Chers amis

    c'est avec beaucoup de retard que j'ai repris votre blog et c'est toujours que du bonheur. J'apprécié les petites attentions du bout du monde pour Noel : la vidéo et les kdo de Noel sur la terrasse devant les tongs .

    nous ici ce fut plus tradi !!

    J'étais sur le point d'adresser mes voeux à tous mes amis assez banals : santé , instants de bonheur simples quand nous avons été foudroyés par le choc Charlie. C'était comme si le monde s'était arrêté de tourner , plus envie de rien de futil, j'ai dit aux enfants que nous étions en guerre....... Je ne pouvais pas me rendre aux manifestations organisées un peu partout en France compte tenu d'un challenge de ski au LCL où je représentais ma région mais mon coeur était avec ceux qui ont pu s'y rendre.

    Mes voeux se sont transformés : soyons des artisans de paix partout où nous sommes et vous nous en donnez un bel exemple en traversant des pays nés de l'immigration et qui semblent avoir réussi un certain modèle d'intégration social....

    Ce bout du monde a l'air de vous convenir parfaitement : coté hippie et artistique de Fabienne, écolo et nature de François et simplicité pour les enfants. 

    pas certaine que vous reveniez !!!!

    je vous embrasse de tout coeur

    Cécile & cie

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :