• A la mer et au vent le volcan du village d’Orongo livre ses entrailles. De ses flancs « l’homme oiseau » prenait son envol. Jolie formule pour une competition aux allures de chute vers l’ilot aux sternes, inconscientes de l’enjeu qui se tramait. Chaque année, les représentants des tribus qui y parvenaient leur volaient un œuf, considéré comme don des dieux.  

    L'homme oiseau

     

    L'homme oiseau

    Celui qui ramenait intact l’œuf à Orongo après  avoir dévoré les deux kilomètres retour à la nage faisait de son chef le leader suprême de l’ile ou Tangata Manu, pour un an, confirmant son pouvoir surnaturel ou « Mana ». Progressivement, le culte du Tangata Manu se substitua à la fabrication de Moais comme symboles et instruments de pouvoir, les ressources (arbres et hommes) s’étant épuisées à les construire. 

    L'homme oiseauL'homme oiseau

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ainsi, falaises grottes et pierres ont chacune leur histoire, dont Te Pito Kuri, la pierre à la rondeur parfaite ou « nombril de lumière »  dont le magnétisme fascine encore.  

    L'homme oiseau

    L'homme oiseau

    L'homme oiseau

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Magique à sa manière cette nature ou les goyaves poussent comme en France les muriers sauvages : les enfants en font provision et improvisent un sorbet dans son fruit. Petit bonheur comme ces fleurs dont les couleurs vives illuminent le cimetière à la terre aussi sombre que la lave.

    L'île mystérieuse

    L'île mystérieuseL'île mystérieuse

    L'île mystérieuse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Cabanas Christophe, une belle escale !

    L'île mystérieuse

     We close our visit of Easter Island with a chapter on power and magic combined. From Orongo, on the ocean side of the volcano, competing tribes of the yearly Flying Man ceremony ran down for the first stern bird egg on the island below. He who brought one back up the cliff offered one year’s worth of supreme power to his leader: the Tangata Manu. On Easter island, every cove, hill or stone seems to have a story to tell, like Te Pito Kuri, the “navel of light” simply referenced today as the magnetic stone, through which, still today, wise souls come to “connect to Earth”.  Magic continues in a simpler ways through the rich flora: Gabriel and Adelaide gather goyaves along the road and turn them into juices and sorbets. The cemetery itself conveys the same joy we found elsewhere in Chile, where colors dominate even the darkest rocks.

     Francois

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  • Quelle émotion lorsque nous arrivons sur cette ile du bout du monde.

    Mythique Ile Rapa Nui

    L'Ile la plus isolée du Pacifique, la plus lointaine de toutes les côtes. L'ile qui renferme le plus de secrets et de légendes. L'île atteinte au 6 ème siècle (selon certains) par des Polynésiens voyageurs . La probabilité qu'ils trouvent cette ile paradisiaque de 40 km de circonférence était proche de zéro. Celle qu'ils y survivent encore plus faible...et pourtant !

    Mythique Ile Rapa Nui

    Nous sommes arrivés sous des trombes de pluie et repartis sous un soleil voilé. Probablement la pluie que nous aurions du avoir en Patagonie...sauf qu'elle était chaude !

     

    Mythique Ile Rapa Nui

    Mais quel bonheur malgré cela !

    Mythique Ile Rapa Nui

    La découverte  de la carrière de sculpture des moais au pied du Rano Raraku, est un choc.

    Mythique Ile Rapa Nui

    Mythique Ile Rapa Nui

    Mythique Ile Rapa Nui

    Nous avons été envoutés par la majesté des Moais ( dont le plus grand mesure 22 m de haut), leur troublante sérénité, le mystère qui entoure l'arrêt brutal de leur fabrication. Notre guide, Régis, passionné d'histoire, nous a bien aidé à comprendre la culture Rapanui, il y a tant à dire.

    Mythique Ile Rapa NuiMythique Ile Rapa Nui

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un autre surprise: nous avons levé le voile sur les origines de François, ses orbites creusées et son petit nez....

     

    Mythique Ile Rapa Nui

     

    A l'inverse de Hawaï, où la culture locale a été engloutie, les Rapa Nui sont bien ici chez eux, les seuls à pouvoir posséder la terre, et représentant la majorité de la population de l'Ile ( 6000 pers).Mythique Ile Rapa Nui

     

    Pas d'autoroute, de golf ou de Costco !  Hanga Roa, la petite ville principale a une vraie âme et un parfum exotique bien à elle. Même le spectacle de danses Rapa Nui avait du charme, bien que inévitablement destiné aux touristes.

    Mythique Ile Rapa NuiMythique Ile Rapa Nui

     

     

     

     

     

     A demain pour la suite....

     

    Fab

     

     

    What a thrill when we arrived on this iremote sland .The most distant island from any coast of the Pacific . An island that contains secrets and legends. An island reached in the 7th century (according to some) by Polynesian travelers. The probability that they found this paradise island 40 km circumference was close to zero. That they survive even lower ...


    We arrived in torrential rain and left under a hazy sun. Probably the rain we should have had in Patagonia ... except that it was hot!

    But despite that, what a choc! We were bewitched by the majesty of the Moai (the largest of which is 22 m high), amazed by their serenity, the mystery surrounding the brutal stop of their manufacture. Our guide, Regis , helped us understand the Rapanui culture. So useful !


    Unlike Hawaii, where the local culture has been destroyed, the Rapa Nui are here at home, the only ones to possess the land, and representing the majority of the population of the island (6000 people) .No highways, golfs or Costco! Hanga Roa, the small main town has a real soul and an exotic flavor . Even the Rapa Nui dance show had charm, though inevitably for tourists.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique