• Vang Vieng

    Partis de Vientiane, nous remontons vers le nord du Laos, avec Vang Vieng pour étape. Elle se révèle bien plus que cela.

    Van Vieng

    Vang Vieng

    On y rencontre Audrey, Léopoldine, Thibaut et Thomas venus de Paris traverser Laos et Viet Nam à vélo. Ils dorment souvent dans les temples dont les moines leur ouvrent leurs portes. Leur enthousiasme pour le Laos est contagieux.

    Van Vieng

    Vang Vieng a une réputation sulfureuse: rave parties avec sceaux d'alcool (littéralement) et DJs stupéfiés, sur ses rives d'ordinaire sereines. Derrière cette façade dont nous supposerons qu'elle n'est plus de notre âge (et pas encore de celle des enfants), nous découvrons une nature sublime.

     

    Van Vieng

    Des falaises verticales en pains de sucre abritent des grottes par dizaines en surplomb de la vallée.

    Quant au vert de la campagne, il est rehaussé par les étoffes colorées tissées dans les frêles cabanes de bois qui longent ses chemins.

    Van Vieng Van Vieng

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Régression collective: nous sillonnons Vang Vieng à bicyclette taille enfant,

    Van Vieng

    Van Vieng

     en essayant de se protéger de la poussière soulevée par les motos...

    Nous longeons ses montagnes dans une eau tiède... affalés dans des chambres à air pendant 3 heures ....(dure journée),

    Van Vieng

    l'enjambons par d'improbables ponts de bambou. On découvre aussi le fameux "lagon bleu". On pourrait prétendre qu'il est aussi désert que la photo d'Adelaïde en naïade, mais le zoom arrière est plus fidèle à la réalité et un peu plus effervescent.

    Van Vieng Van Vieng

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur le chemin du retour, on trouve la joie des enfants revenant de l'école

    Van Vieng

    et d'autres regards plus complexes de celles et ceux qui travaillant à la ferme sans doute plus souvent que dans leurs cahiers.

    Vang Vieng

    Notre hôtel s'est posé dans une rizière à même d'alimenter son restaurant en deux récoltes annuelles. Les montgolfières le survolent jusqu'à la tombée du jour.

    Van Vieng Van Vieng

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Elles laissent à nouveau place à la musique, aux fêtes en bordure de rivière, et à des lanternes de papier lancées dans le ciel avec leur brûleur tels des ballons de baudruche illuminant la nuit.

     

    Vang Vieng

    Belle étape donc, à laquelle succèdent huit heures de bus à flanc de montagne,avec un chauffeur un peu trop imbibé devant, des ravins vertigineux à gauche, et des freins qui surchauffent dessous, au point de casser dans les dix derniers mètres, sur le parking du terminal routier, le bien nommé! Merci à nos anges gardiens de n'avoir pas posté notre ultime blog dans la rubrique faits divers. A bientôt depuis Luang Prabang. Et merci de votre fidélité.

     Vang Vieng

     

    From Ventiane, we head North to Vang Vieng. The village is slowly transforming itself from a night/party place where alcohol and other substances prevailed, to a daytime outdoors town supported by booming tourism.

     

    We fall for its cliffs, riverbeds we enjoy in an inner tube, country side we ride through on kid sized bikes, and people of course, whose courtesy and smile never ceases to surprise us.

     

    Our hotel itself celebrates its lush surroundings: set over 3 acres of organic rice crops it uses for its own restaurant, it stands out on bright greens as a boat would over turquoise seas.

     

    We then continue our journey North to Luang Prabang, Laos’ gem, in a bus going over 4000 foot mountains and ravines with weak breaks, that fall apart in the last minute of an 8 hour trip! Many thanks to our guardian angels, and talk to you in a few days as and when we can find a good enough connection to do so.

     


  • Commentaires

    1
    Elisa
    Vendredi 13 Février 2015 à 15:37

    Si vous aimez les pains de sucre il faudra pousser jusqu'aux Meteores en Grèce, y'a encore des moines qui vivent dessus!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Elisa
    Vendredi 13 Février 2015 à 15:38

    et bravo pour cet épisode, ça fait rêver!

     

    3
    Vendredi 13 Février 2015 à 17:15

    Hum, c'est bien beau ! j'adore le principe de passer dans une rizière pour aller dans votre hotel

    Le bus c'est moins drôle, je trouve !

    J-8 pour nos vacances Eric et moi attendons cela avec impatience

    Des milliers de baisers et vite encore de belles photos et de passionnants récits

    Marion T

    4
    jo
    Vendredi 13 Février 2015 à 22:06
    Bonheur de vous lire again .
    Paysages et ambiance insoupçonnés .

    Vous avez dû apprécier ce Lagon Bleu après les trajets dans la poussière . Comme cet étonnant hôtel sur la rizière. Jolies photos .

    On imagine votre soulagement en descendant du bus !
    Merci-merci les anges gardiens !!!
    J'espère que les suivants seront plus safe .

    Plein de baisers . On vous suit .

    mütti
    5
    Samedi 14 Février 2015 à 16:46

    Ravis de voir que votre séjour à Vang Vieng vous a plu ! Nos vélos nous ont conduit jusqu'en Thaïlande où nous faisons un détour avant de retourner au Laos.
    Nous serons à Hanoi du 10 au 14 mars, si vous y êtes aussi, on vous reverra avec grand plaisir !
    A bientôt & bonne Route !


    Audrey, Thomas, Léo et Thibaut

    6
    Sophie
    Samedi 14 Février 2015 à 22:21

    C est toujours magique de consulter votre périple et vos commentaires parfois emplis d information d autres de poésie ou d émotion . Quoiqu il en soit vous nous faites bien rêver et voyager. Bravo. Bises à tous les 4 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :